REGLEMENT DES CONFLITS : L’ONU APPLIQUE POUR LA PREMIERE FOIS UNE SOLUTION REGIONALE – Ivoir' Press
Monde

REGLEMENT DES CONFLITS : L’ONU APPLIQUE POUR LA PREMIERE FOIS UNE SOLUTION REGIONALE

REGLEMENT DES CONFLITS : L’ONU APPLIQUE POUR LA PREMIERE FOIS UNE SOLUTION REGIONALE
Ivoir' Press

C’est la leçon de la tournée à Tabou et à Daloa
Par les rencontres entre soldats onusiens déployés au Liberia et ceux déployés en Côte d’Ivoire, les Nations unies mettent en œuvre un des pans importants de la résolution 1528 du Conseil de sécurité. Un pan qui recommande que l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) travaille de concert avec ses homologues du Liberia et de la Sierra Leone. C’est surtout, l’occasion pour l’organisation mondiale de mettre en œuvre la volonté, maintes fois exprimée mais jamais appliquée, de résoudre, une fois pour toutes, les conflits, en considérant une approche régionale.

Sous une tente dressée sur ce qui était le stade de football de la ville de Tabou, au sud-ouest de la Côte d’Ivoire, des militaires onusiens du Liberia et de Côte d’Ivoire étaient jeudi en concertation. Avec eux, leurs collègues de Sierra Leone; pour apporter l’expérience de Casques bleus étant presque au terme de leur mandat. «Pour la première fois dans le monde, une telle rencontre a lieu», nous a fait remarquer un Conseiller politique onusien. Qui a pu suivre sur place cette réunion. A travers ce rendez-vous, l’Organisation des Nations unies tente en effet de trouver une solution régionale aux différentes crises qui déchirent l’Afrique de l’Ouest.

A quelques jours du démarrage effectif du désarmement en Côte d’Ivoire, pour lequel un accord vient d’être trouvé entre les belligérants ivoiriens, l’ONU veut se rassurer que cette opération, si elle aboutit, ne sera pas finalement vaine. En termes plus clairs, l’Onu veut s’assurer que ceux qui auront abandonné la belligérance ici ne seront pas les animateurs d’une autre crise armée, tout près du carré ivoirien. Ce qui aurait pour conséquence fâcheuse de permettre au feu de se rallumer en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, après «les hommes de bataillons», comme l’a indiqué le Général Abdoulaye Fall, Commandant des Forces onusiennes en Côte d’Ivoire, une autre réunion s’est tenue à Daloa. Cette fois avec les «hommes d’état major».

Ces deux rencontres, faut-il le signaler, ont succédé à la conférence des trois Commandants de Forces, de Côte d’Ivoire, du Liberia, et de Sierra Leone. Un conclave tenu mercredi à Abidjan. Pour les généraux Fall, Opandé et Sajad, l’expédition a été un succès. Parce que les décisions conceptualisées en conférence des commandants de forces s’adaptent bien au terrain. Les Casques bleus effectivement déployés ont en effet rassuré leurs supérieurs sur leur capacité et leur volonté à combattre les problèmes transfrontaliers. Cela, par des patrouilles conjointes et simultanées autours des frontières communes ; ainsi que par le règlement du problème des mercenaires et des combattants étrangers.

Pour cette autre mission, au delà des missions nationales, l’ONU a mis à contributions ces hommes et ses démembrements en Afrique de l’Ouest. C’est le sens de la présence du déplacement du Conseiller militaire du Représentant de Kofi Annan en Afrique de l’Ouest, le Colonel Anders Byren. Seulement, aucune mission pratique ne met à contribution les autres Etats de l’Afrique occidentale, dans cette recherche de solution régionale. Du moins, les pays supposés être des bases arrières des rébellions dans la région semblent ne pas être intégrés dans ce jeu de militaires.

Auteur: Barthelemy kouamé
Fratmat – 09/10/2004

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Voir d'Autres Sujets : Monde

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés