Message a la nation Voici les deux priorites de Gbagbo pour 2005 – Ivoir' Press
Politique

Message a la nation Voici les deux priorites de Gbagbo pour 2005

Message a la nation Voici les deux priorites de Gbagbo pour 2005
Ivoir' Express

3 janvier 2005 l’Intelligent d’Abidjan

Le president Laurent Gbagbo, le vendredi 31 decembre 2005 a presente ses deux priorites pour la nouvelle annee 2005 : le desarmement et la reunification du pays.

Dans le message de nouvel an qu’il a adresse le 31 decembre dernier a ses concitoyens, le president Laurent Gbagbo a clairement signifie que la seule etape a franchir pour la sortie de crise est celle du desarmement des  rebelles. Pour cette etape qui ouvre necessairement sur la reunification du pays, le chef de l’Etat en a appele a la responsabilite de la communaute internationale. C’est a l’Onu et a la Cedeao qu’il revient, selon Laurent Gbagbo, de contraindre les rebelles a deposer les armes. Parce qu’a dit le chef de l’Etat, toutes les reformes politiques dictees par les accords de paix ont ete mises en ?uvre et il ne reste donc plus que le desarmement pour que l’autorite  de l’Etat s’exerce sur toute l’etendue du territ oire national. Les rebelles, a dit le president Laurent Gbagbo, disaient avoir pris les armes pour exiger la modification de l’article 35 de la constitution, la reforme du code de nationalite, la reforme du code foncier et la revision du mode de fonctionnement des structures electorales dont la commission electorale independante et le conseil constitutionnel. Toutes ces reformes en majorite ont ete votees par l’assemblee nationale et promulguee. Quand on y ajoute l’entree des rebelles au gouvernement, le president Laurent Gbagbo dit avoir fait sa part de sacrifice et qu’il revient desormais a ceux des  »freres » qui occupent le Nord du pays » de faire la leur. Mais constatant la reticence des rebelles a liberer les zones occupees, Laurent Gbagbo estime necessaire l’intervention de l’opinion internationale. Une opinion qui devra comprendre deux choses. La premiere est que l’unite du pays prime sur toute autre consideration. La seconde, c’est celle que l’Etat ne pourra tolerer pour longtemps que le territoire soit coupe en deux et les ressources maladroitement exploitees. C’est cela l’essentiel et pas plus. Les nouvelles exigences d’une promulgation sans referendum du projet de l’article 35 sont desormais irrecevables et ne doivent pas servir de pretexte quelconque. La Cote d’Ivoire doit avancer dans la cohesion et dans la paix. Quiconque n’aura pas compris cela rencontrera sur son chemin un chef d’Etat pret a prendre toutes les decisions graves pour son pays.  » En tant que chef d’Etat, en tant que citoyen tout court, je ne peux pas laisser se developper et perdurer dans mon pays une zone de non droit, creee par des chefs de guerre pour y regner en maitres « , a-t-il souligne et prevenu.

Marcel Cesario

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Voir d'Autres Sujets : Politique

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés