Malgré la présence de licorne et l’ONUCI – Ivoir' Press
Côte d'Ivoire

Malgré la présence de licorne et l’ONUCI

Malgré la présence de licorne et l’ONUCI
Ivoir' Press

Des assaillants venus de Kounahiri, petite localité située au Nord de la zone de confiance, ont envahi la ville de Gohitafla dans la partie libre de la Côte d’Ivoire. L’attaque a eu lieu aux environs de trois heures du matin. Comment cela a-t-il été possible quand on sait que Gohitafla, située à 15 km de Zuénoula, est tout juste au Sud de la zone de confiance ? Notre source, digne de foi, affirme que les rebelles ont traversé la zone de confiance et ont pris possession de la ville de Gohitafla en utilisant les mêmes techniques que celles utilisées dès le début de la guerre dans les villes qu’ils occupent aujourd’hui : attaque surprise, nombreux coups de feux tirés en l’air et occupation de certains édifices grâce à des complicités déjà installées dans la ville.
A Gohitafla, l’attaque des rebelles a eu pour effet immédiat un mouvement des populations vers Zuénoula. Heureusement, pour toutes ces populations, passé l’effet de surprise, le commandant des Forces armées nationales de Côte d’Ivoire (FANCI) a fermement demandé à la force Licorne de chasser les intrus des lieux si elle ne veut pas que les FANCI qui avaient déjà encerclé la petite ville de Gohitafla, ne le fassent elles-mêmes…
Les combats ont été rudes. Et si l’on s’en tient à un communiqué de la force Licorne, les rebelles ont subi d’énormes pertes. Officiellement, on dénombre 5 morts chez les FANCI, 15 morts et 15 prisonniers chez les rebelles. D’autres sources qui parlent de violents combats autour de Gohitafla font état de 5 véhicules militaires détruits. Ceux-ci contiendraient quelque 40 individus qui auraient été tués.
Du côté de Licorne, il n’y aurait eu que deux blessés. Quant à la mine d’or d’Ity, qui a subi aussi les assauts des rebelles, elle a été immédiatement maîtrisée. Les rebelles ont encore échoué.
Gohitafla aux environs de 15 heures hier lundi était sous contrôle FANCI, Licorne et ONUCI. Mais, selon des habitants joints par téléphone sur place à Gohitafla et à Zuénoula, la peur et la crainte sont partout perceptibles. Surtout que depuis le début de l’attaque on raconte dans ces contrées que les rebelles sont venus à Gohitafla à bord de camions et véhicules de l’ONUCI. Il se raconte même que les rebelles vont encore attaquer parce que la direction du MPCI aurait décidé d’agrandir son territoire en s’emparant de certaines villes et villages situés au Sud de la zone de confiance. D’aucuns n’hésitent pas à affirmer là-bas que tant que le président est aux USA, les rebelles ne vont pas arrêter de faire des incursions dans cette zone. A l’effet de rendre difficile son séjour dans ce pays. Cette dernière décision aurait été prise par le “G7”.
Une chose est sûre, les FANCI ont elles aussi décidé, si l’on s’en tient à certaines informations dignes de foi, de ne plus croiser les bras face aux agressions répétées des rebelles. La guerre peut donc reprendre à tout moment.
Franck Dally

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Côte d'Ivoire

Voir d'Autres Sujets : Côte d'Ivoire

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés