Le cerveau de l’attaque capturé •Qui est-il ? •Les dessous de l’attaque – Ivoir' Press
Côte d'Ivoire

Le cerveau de l’attaque capturé •Qui est-il ? •Les dessous de l’attaque

Le cerveau de l’attaque capturé •Qui est-il ? •Les dessous de l’attaque
Ivoir' Press

Le maréchal des logis (MDL) Koné Pilon est un soldat très futé, réputé pour son courage dans son entourage. Le chef de guerre rebelle de la localité de Kounahiri, à quelques remontées de la ville de Gohitafla attaquée le dimanche dernier par ses troupes, n’a pas voulu laisser aux mains des soldats français les siens faits prisonniers au cours de cette offensive à haut risque. L’ancien gendarme en poste à Niellé jusqu’à l’éclatement de la rébellion du 19 septembre 2002, s’est lancé dans une autre contre-offensive périlleuse pour la libération de ses soldats pris dans les filets de la force Licorne basée dans la zone. Peine perdue pour lui et quatre autres de ses éléments, ils vont compléter à 21 le nombre des 16 détenus précédemment capturés. Ces assaillants ont tous été transmis au forces armées nationales de Côte d’Ivoire (FANCI), depuis jeudi, et transférés à la brigade centrale de la gendarmerie de Bouaflé. Où ils attendent d’être convoyés ce week-end même sur Abidjan. En attendant, les assaillants ont subi un premier interrogatoire après leur arrestation, à la gendarmerie de Gohitafla. Relaxe et affichant toujours sa détermination, le Mdl Pilon est passé à table sans faux-fuyant pour avouer son crime. Selon les témoignages proches des forces en présence dans la localité, ce gendarme connu à Yopougon où il a servi sept (07) ans durant à la brigade des “ Toits rouges ”, se dit indigné par le meeting géant animé par Charles Blé Goudé, le samedi 29 mai dernier au stade Félix Houphouët Boigny à Abidjan. Le chef de guerre de Kounahiri soutient avoir décidé de reprendre les armes pour donner sa réplique aux jeunes patriotes qui ont proclamé la mort de l’accord de paix de Linas Marcoussis. Une idée qu’il n’entendrait jamais admettre de son vivant. Aussi, lui et ses éléments ont résolu de mener l’offensive sur Gohitafla avec en tête un objectif majeur : se procurer des armes avec les premiers éléments de Fanci qui seraient éliminés, s’emparer de la ville de Bouaflé, et à partir de cette base, remonter jusqu’à la prise du de Gagnoa, localité d’origine du président de la République. Car, précise le chef de assaillants, “ c’est parce que le village de Gbagbo n’est pas assiégé qu’il continue de refuser d’appliquer l’accord de Linas Marcoussis ”. Manque de pot, ce coup d’essai ne lui a pas réussi, malgré ses impressionnants gris-gris dont il a été dépouillé après son arrestation. Pour trancher toutes les polémiques sur la provenance des envahisseurs armés, notons que le Mdl Pilon et sa troupe arborent des tenues à l’effigie “ MPCI, les guerriers de la lumière ”. Ce qui indique qu’ils sont effectivement des éléments des forces nouvelles. Toutefois, cinq ressortissants ouest-africains ont été identifiés parmi eux, au nombre desquels trois ressortissants Burkinabé et deux maliens. Le reste du contingent étant constitué de recrues essentiellement du nord de la Côte d’Ivoire. Enfin, il importe de signaler que le gendarme tué à Gohitafla, le Mdl chef Kipré, est un promotionnel de la même classe que Koné Pilon. Cet agent a été tué chez lui à domicile par le chef de guerre et ses éléments qui devaient l’avoir déjà ciblé au cours de leur attaque.

L’Inter – 6/12/2004 4:28:07 AM

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Côte d'Ivoire

Voir d'Autres Sujets : Côte d'Ivoire

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés