La disparition de Zhao Ziyang est embarrassante pour le régime chinois – Ivoir' Press | Presse & Portails de la Côte d'Ivoire
Afrique

La disparition de Zhao Ziyang est embarrassante pour le régime chinois

La disparition de Zhao Ziyang est embarrassante pour le régime chinois
Ivoir' Express

PEKIN, 17 jan (AFP) La disparation de Zhao Ziyang met le régime communiste chinois dans l’embarras mais ne devrait pas provoquer de graves turbulences politiques, estiment les analystes.

« Les intellectuels et l’opinion publique en Chine ne sont pas d’humeur à faire la révolution. Ils pensent qu’une réforme graduelle sert mieux les intérêts de la Chine », estime ainsi Cheng Li, un spécialiste de la politique chinoise au Hamilton College de New York.

Si rien ne se passe, le contraste sera saisissant avec le décès de Hu Yaobang, le prédécesseur de Zhao à la tête du parti dont la mort en avril 1989 avait déclenché les manifestations du Printemps de Pékin.

Mais le débat idéologique entre réformateurs et conversateurs au sein du Parti communiste chinois (PCC) dans lequel s’étaient engoufrés les étudiants pour réclamer davantage de démocratie a fait long feu, tous les dirigeants étant aujourd’hui d’accord pour pousser les réformes économiques tout en maintenant le monopole du pouvoir du PCC.

Les bouleversements qui ont marqué la société chinoise depuis quinze ans ont aussi changé la vie de nombreux partisans de la démocratie qui s’intéressent d’autant moins à la vie politique que les réformes dans ce domaine se font toujours attendre.

« La génération qui s’intéresse au sort de Zhao a plus de 50 ans. Ceux qui étaient proches de lui sont maintenant vice-ministres ou chefs de bureau », selon David Zweig, sinologue de l’Université des Sciences et technologies de Hong Kong.

« Peut-être que certains d’entre eux vont se sentir mal à l’aise aujourd’hui. Mais les choses rentreront dans l’ordre », a ajouté M. Zweig.

Le membre certainement le plus en vue de ce groupe est l’actuel Premier ministre Wen Jiabao, qui était le bras droit de Zhao jusqu’à la crise du printemps 1989 et s’était rendu sur la place Tiananmen à se côtés pour parler aux étudiants.

« Pékin va soigneusement soupeser sa réponse à la mort de Zhao, en reconnaissant ses contributions à la nation tout en évitant à tout prix les manifestations publiques » à la mémoire de l’ancien dirigeant, prédit de son côté Joseph Fewsmith de la Boston University.

Au mieux, les dirigeants actuels organiseront une discrète cérémonie pour celui qui fut l’une des figures clés des réformes économiques et de l’ouverture de la Chine sur le monde durant les années 1980.

Dans tous les cas, l’équipe autour du président Hu Jintao affichera son unité afin de ne pas créer d’opportunité pour l’émergence de revendications dans la population comme cela avait été le cas après la mort de Hu Yaobang, et plus tôt en 1976 après celle de l’ancien Premier ministre Zhou Enlai.

Les dirigeants « vont faire très attention à qui participera (aux funérailles), et à ce qu’ils diront », selon M. Li du Hamilton College.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afrique

Voir d'Autres Sujets : Afrique

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés