La Côte d’Ivoire et ses concepts destructeurs ! – Ivoir' Press
Actualités

La Côte d’Ivoire et ses concepts destructeurs !

La Côte d’Ivoire et ses concepts destructeurs !
Avatar

Synzi Dadié

CI, des acteurs politiques de haut niveau ont réussi à sortir de leur besace des concepts politiques, philosophiques et à un degré moindre, économiques, impactant sur les relations humaines des ivoiriens souvent négativement et sur la Sociologie des peuples vivant en Côte d’Ivoire. C’est de mal en pire. Car, si le concept de la refondation de Gbagbo qui est plus une approche de gouvernance qu’un idéologie à encrage culturelle et ethnique, on ne peut nier son influence renforceur sur l’égo de certains cadres qui y ont vu l’opportunité d’expérimenter leur aisance d’homme corrompus avec impunité garantie. Durant la présidence de Gbagbo, des dents grinçaient car “on disait que y a pas l’argent au pays, mais immeubles poussent en ville on dirait fleure magnétite” a dit l’artiste. A sa décharge le président Gbagbo dans sa gouvernance n’a toutefois fait la part belle a sa tribu, à son ethnie ou à son unique FPI. Quant à Bedié et Ouattara, ils sont porteurs conscients de l’Ivoirité d’un côté, qui par manipulation est présentée à dessein politique par ceux qui en profitent, comme xénophobie alors que l’instigateur lui-même y voyait l’affirmation socio-économique et culturelle de l’ivoirien et du made in Côte d’Ivoire. Il a dit « consommer ivoirien, c’est malin », certains de ses opposants lui ont répliqué « consommer ivoirien, c’est xénophobe ». Et de l’autre le Rattrapage ethnique qui par tolérance peut être perçu comme une intention de rééquilibrer l’enviro d’égalité des chances notamment au niveau des emplois publiques, ce, par une discrimination positive en faveur du nordiste. En effet, selon l’instigateur dans sa réthorique de marketing à l’international, les nordistes ont longtemps été lésés et écartés par l’administration publique. Si tant est que cette discrimination qui existe sûrement dans l’esprit de l’instigateur, reste fortement discutable, c’est cela la base du rattrapage éthique. Mais tout comme l’ivoirité, le rattrapage ethnique dans son application resemble plus à de la ségrégation ethnique en faveur des Nordistes (quoi que pas tous) et une part belle servile à l’étranger, rejaillissant ainsi comme non pas de la Xénophobie à l’instar du cliché de l’ivoirité, mais de l’ivoirophobie avec en prime la répression « des autochtones dans des forêts classées afin que ceux-ci abandonnent ces domaines écologiques public, pour malheureusement y laisser des dizaines de milliers de burkinabés qui y squattent depuis de longues années sans être inquiétés » (JA 2016). Ces concepts si chers à leurs sublimes créateurs font beaucoup de mal au pays. Car, la pensée philosophique conçue entre copains avec un idéal puriste, peut se comprendre de 25 millions de manières par 25 millions d’habitants et l’euphorie des suiveurs peut en faire un poison social qui rapproche chacun bien plus de la haine que de l’acceptation de la différence et de l’unité. En effet, Si à l’évidence, Ouattara ne cesse de nommer des membres de sa famille à de hauts postes publiques comme le ferait un bon chef de tribu pré-colonial, au nez et à la barbe impuissants de Séidou Elimane Diarra le chargé de la bonne gouvernance, il n’a tout de même pas dit à « Ousmane » directeur d’une entreprise étatique de nommer que des Dioula ou de donner tous les marchés à des malinké ou à des gens du RDR ou de sa famille! La perversion qu’engendre le rattrapage ethnique est donc une responsabilité que chacun doit assumer à son niveau dans le système du gouvernement en place, autant pour l’ivoirité et la refondation en leur temps. Ces gens qui polluent l’environnement ivoirien avec le rattrapage ethnique de Ouattara et son favoritisme aigüe, mettant parfois en veille la disparité des compétences qui foisonnent en Côte d’Ivoire, sont donc clairement des corrompus qui attendaient l’occasion pour exhiber leur népotisme, méchanceté et ivoirophobie latente. Tout comme ces pseudo-cadres qui sous Bedié, n’ont pas fait qu’appliquer l’ivoirité à leurs ambitions politiques, mais ont également vermoulu l’ensemble de la Société ivoirienne par la corruption interfamille, le favoritisme, le népotisme et ce que la rue ivoirienne a appelé la Séfonnisation en prime la principauté Baoulé en CI. Sous Gbagbo, il y a eu refondation certes, mais on ne peut en dire autant. Le Beté pouvait s’enorgueillir de dire: c’est nous qui sommes au pouvoir, mais au fond c’était des « V.I » qui plastronnaient oisifs et sans revenu au plateau. C’était du vide. Le bété sans emploi continuait dans sa misère, avec ses journaux et ses vieilles godasses à la congolaise dans ses diatribes à la Sorbonne, dans les agoras, dans Le chômage. Les bété ne roulaient pas carrosses, aucun privilège réel, à part les plus chanceux qui se retrouvaient à la police et dans l’armée! Pas de gros marché la publiques gré à gré à flow comme c’est le cas aujourd’hui. N’ayant pas de flaire ou de culture mercantile, le bété n’a pas “profité” de “son règne”. On s’en est plainSuiteà Mama, à Soubré et dans les tribus bété de ne pas ressentir ce privilège à la Yakro ou Daoukro ou Kong aujourd’hui. Mais au fond, c’était pas un crime et nul ne pouvait objectivement persécuter Gbagbo sous prétexte de favoritisme ethnique! Il a fait de la géopolitique, parfois en frustrant des caciques! Ah les refondateurs et les RAV 4? C’était un cocktail de personnes appartenant à tous les partis et tribus, ayant acquis des privilèges et ayant oublié d’où ils venaient. Car dès 2002, c’était la marmaille. Gbagbo a gouverné avec toute sorte d’esprits qui ne partageaient pas sa vision économique et politique! Cela n’a donc rien à voir avec la discrimination ethnique, tribale administrative de l’ivoirité et du rattrapage ethnique qui décourage aujourd’hui des milliers chômeurs. Ce pays doit abandonner tous ses réflexes et se tourner vers le développement. Ce ne sont pas les concepts vides qui font une nation, mais l’acceptation des différences et le travail.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir d'Autres Sujets : Actualités

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés