Jambon : 7 erreurs à éviter quand vous l’achetez – Ivoir' Press | Presse & Portails de la Côte d'Ivoire
Santé

Jambon : 7 erreurs à éviter quand vous l’achetez

Jambon : 7 erreurs à éviter quand vous l’achetez
Ivoir' Press

© Medisite Jambon : 7 erreurs à éviter quand vous l’achetez

En sandwich, avec une salade ou même tout seul… Le jambon est une solution rapide, facile et pas chère quand on n’a pas envie de cuisiner. Mais attention ! Certains sont mauvais pour la santé. Le type de jambon à éviter, les marques à proscrire, les produits trop salés… Voici 7 erreurs à ne plus faire quand vous achetez votre jambon.

Jambons : les marques à éviter

Beaucoup de personnes se tournent vers les marques de jambons en supermarchés essentiellement pour des raisons économiques. Seulement, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi les étiquettes qui affichent une pléiade de noms de conservateurs plus compliqués les uns que les autres. Dans le livre Le bon choix au supermarché, un collectif de nutritionnistes dresse la liste des marques de jambon à éviter :

– Jambon sans couenne Carrefour : trop de sel, beaucoup de conservateurs et beaucoup d’eau : « un mauvais jambon » selon le livre.

– Jambon cuit bonjour campagne : même s’il est bio ce jambon contient du sirop de glucose et est trop salé, selon les experts.

– Dés de jambon à l’étouffée Herta : arômes, conservateurs, gélatine et une teneur en seltrop élevée : un mauvais cocktail.

– Rôti de porc Fleury Michon : « les nitrites à haute température sont déconseillés ».

Les marques à favoriser : le supérieur Fleury Michon -25% de sel, Herta Le bon Paris -2% de MG, Jambon bien élevé Brocéliande.

Choisir le jambon « standard »

© Medisite

« Supérieur », « choix » et » standard » sont les trois codes d’usage utilisés pour classer les différents niveaux de qualité du jambon dans les supermarchés. Le premier signifie qu’il contient des parties nobles et doit contenir moins de 5 additifs contre 11 pour le jambon labellisé « choix ».

Pourquoi il faut éviter les jambons « standards » ? Pour rentrer dans la qualité « standard » il n’y a pas de limite de conservateur. « Vous êtes sûr qu’il contient des gélifiants et des polyphosphates », confirme la diététicienne nutritionniste Alexandra Retion. Ce composant est utilisé pour favoriser la rétention d’eau et alourdir le poids du produit qui contient donc moins de viande et une qualité nutritionnelle réduite. On peut y trouver également « des protéines de sang de porc ou de la couenne déshydratées » alerte le site UFC-Que-Choisir. Les phosphates sont responsables de l’augmentation du taux de nombreuses maladies.

A savoir : « les seuls additifs qu’il doit y avoir lorsqu’on regarde l’étiquette ce sont les nitrites et éventuellement de l’acide ascorbique », conseille la diététicienne nutritionniste

Jambon trop salé = risque d’hypertension

© Medisite

« Le jambon est une charcuterie maigre donc moins grasse que les autres mais attention au sel », met en garde la diététicienne nutritionniste. Non seulement la présence trop élevée de sel dans les aliments altère le goût du produit, mais elle est également mauvaise pour la santé. « Un excédent de sel peut augmenter le risque d’hypertension« , avertit notre interlocutrice. Pour rappel, l’OMS recommande de consommer moins de 5g de sel par jour. C’est pourquoi il est important de faire attention à deux choses :

L’apport en nitrites : les sels nitrités (E249,E250, E251, E252) sont utilisés dans les charcuteries pour leur donner cette couleur rosé jugée plus attrayante, mais sont aussi obligatoire pour prévenir le développement de bactéries. Or s’il y en a trop, il faut prendre en compte que les nitrites augmentent considérablement votre consommation de sel surtout si vous avez l’habitude d’en rajouter aussi dans vos plats.

La mention « sel réduit » : certaines marques affichent la mention « -20% de sel ». Sauf qu’il s’agirait en fait d’une réduction de la teneur en sel par rapport à un produit de leur propre gamme. Or le bénéfice n’est véritable que si le taux de sel pour 100g est inférieur d’un quart à la teneur moyenne de sa gamme. Attention donc à l’astérisque juste à côté de ce terme qui donnera l’indication exacte sur la réduction par rapport au poids.

Prendre du jambon avec couenne

© Medisite

Nutritionnellement parlant le jambon peut-être intéressant d’abord parce que c’est un produit maigre et « si on choisit un jambon de qualité « supérieur », le niveau de protéines peut atteindre les 20g/100g contre 12g pour les « standards », explique Alexandra Rétion, diététicienne nutritionniste. Mais attention à ne pas gâcher tous ses avantages nutritifs.

En pratique : préférer le jambon sans couenne car cette dernière est en fait une épaisseur de gras qui correspond à l’épiderme du porc qui s’est rétractée après le brûlage et les techniques de cuisson. Il rend le produit encore plus gras. La couenne n’est pas recommandée pour la santé. « De plus bien souvent la plupart des gens ne la mange pas. Inutile d’acheter un produit avec couenne si c’est pour ne pas la consommer », ajoute l’experte.

Choisir trop souvent du jambon fumé

 © MedisiteVous aimez le petit goût relevé des charcuteries fumées ? Attention quand même à ne pas en abuser.

Pourquoi ? « Les procédés traditionnels utilisés pour fumer les aliments (combustion de copeaux de hêtres, de pin…) génèrent des composés cancérigènes appelés Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques( HAP », explique le collectif de nutritionniste auteur du livre Le bon choix au supermarchés. « Il n’y a encore rien de prouver là-dessus, mais il y a effectivement des doutes, ajoute la diététicienne nutritionniste Alexandra Rétion. En revanche, ce qui est sûr c’est que les techniques de fumage entraînent une concentration de gras et de sel dans le produit à cause de l’évaporation de l’eau.

A savoir : « les charcuteries au « goût fumé » ne posent aucun problème », ajoutent les auteurs du livre. Il s’agît simplement d’une aromatisation et non une technique de fumage. « Attention quand même à bien regarder les additifs utilisés pour donner ce goût », tempère Alexandra Retion.

Prendre des dés ou des lamelles de jambon

© Medisite

« Même si le jambon possède de bonnes qualités nutritionnelles, je conseille de l’utiliser surtout comme dépannage. Pas plus de 2 ou 3 fois par jour. La viande ou les protéines des oeufs sont beaucoup plus intéressantes », conseille la nutritionniste. Néanmoins pour les fois où l’on achète du jambon attention à prendre le meilleur. Eviter donc les types « lamelles ou « dés de jambon ».

Pourquoi ? « D’abord parce qu’il y a un risque que les morceaux ne soient pas du jambon cuit « supérieur » donc pauvre en protéines, en fer et en vitamine B12, ensuite parce qu’il risque d’y avoir plus de gras. Il faut également faire attention à la teneur en sel ».

Attention au jambon aromatisé !

© Medisite

A la tomate, au miel, au fromage… C’est sûr, les marques ne redoublent pas d’effort pour nous donner envie de changer un peu de la traditionnelle tranche de jambon. Mais attention ! Comme tous les aliments industriels transformés ils comportent des dangers pour la santé surtout quand on en abuse.

Pourquoi ? « Vérifier dans la composition la teneur en sucre, en glucose et la quantité de sel qui peuvent être augmentés à cause des produits qui sont utilisés pour donner ce fameux goût aromatisé. De manière générale, il faut préférer les recettes naturelles, conseille Alexandra Retion, diététicienne nutritionniste

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir d'Autres Sujets : Santé

  • Le Parti ivoirien du peuple condamne les enlèvements d’enfants

    Contre les enlèvements d’enfants et les sacrifices rituels d’enfants, Contre les adoptions forcées, illégales et criminelles, Contre...

  • Le pape dans un état stable à l’hôpital Gemelli de Rome

    CITE DU VATICAN (Reuters) – L’état de santé du pape Jean Paul II s’est stabilisé mercredi, mais il devra rester plusieurs jours à l’hôpital Gemelli de Rome où il a été admis d’urgence la veille au soir en raison de complications respiratoires. Le porte-parole du Vatican, Joaquin Navarro-Valls, a précisé que le...

  • 750 MÉDECINS CHÔMEURS : SCANDALEUX !

    La galère des 750 médecins au chômage Plateau, direction des examens et concours de la Fonction publique en cette fin du mois d’octobre 2004. La cour grouille de monde. Sur les tableaux d’affichage, les uns consultent les résultats. Les autres prennent des renseignements sur les concours à venir. D’autres encore se bousculent...

  • OURAGAHIO ATTAQUEE

    • 12 morts, 20 blesses • Le chef d’etat-major Mangou sur le terrain • A l’origine, une affaire de plantation .Le departement de Gagnoa est en proie a des attaques repetees qui ont fait plusieurs victimes dans la sous-prefecture de Ouragahio dont un village paye le lourd tribut aux rivalites autochtones-allogenes. La...

  • La France a transfuse l’Afrique avec du sang contamine

    Le Dr Claude Samuel, qui a revele le scandale du sang contamine en France, accuse Le scandale du sang contamine francais a eclabousse l’Afrique. Selon le Dr Claude Samuel, qui a revele l’affaire en France, les autorites francaises ont sciemment laisse exporter vers le Continent du sang infecte par le virus du...

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés