Faits divers/Lakota/Kahihoué : champs de bataille des étrangers – Ivoir' Press | Presse & Portails de la Côte d'Ivoire
Actualités

Faits divers/Lakota/Kahihoué : champs de bataille des étrangers

Faits divers/Lakota/Kahihoué : champs de bataille des étrangers
Dans le village de Kahihoué canton Oparéko, village de la tribu Kogbatroko, sévit depuis près d’une semaine une guerre entre les Etrangers vivant dans ledit village et cela met en mal le quotidien de la population autochtone. Selon nos sources, la semaine passée, un Lobi fut battu à mort par des Mossi. Pour cause, un Lobi qui a deux femmes a été cocufié par deux frères Mossi et de cette liaison est sortie une grossesse.
L’époux cocu pensant en être l’auteur, sous l’effet de la joie, si on peut le dire ainsi se mit à narguer la seconde épouse. Fatiguée des interminable injures, celle ci finit par dire à son époux l’origine de la grossesse en n’oubliant pas de lui signifier qu’elle même a également un amant en la personne du frère de l’auteur de la grossesse de sa coépouse.
L’histoire fut envoyée chez le chef du village, et les Mossi reconnu leur acte et selon leur tradition promis 2 bœufs pour réparer le tord. Mais le dimanche dernier pendant que l’époux cocu était à son culte, son neveu très en colère car pas d’accord avec la décision rendue, prit les deux femmes de son oncle et alla chez les Mossi en proférant des paroles surement blessantes. Les Mossi sans état d’âme le battirent à mort. Un Lobi revenant du champ qui vu la scène, pris son fusil et tira sur l’un d’eux. Bilan 1 mort 1 blessé. Face à cela , la chefferie de Kahihoue est en réflexion, surement qu’elle portera l’affaire chez le préfet du département car selon les bruits qui courent, les Étrangers risquent d’être chassés du village car ils mettent en mal la quiétude du village.
En attendant, il est préférable pour chaque Etranger de savoir se comporter afin de ne pas être facteur de trouble même si depuis belle lurette cela est impossible dans les villages de Lakota. Pas plus tard que le mois passé à Douseba, un étranger se permettait d’assassiner un jeune Dida. Ils apprennent chaque jour à vivre avec vous, à vous accepter alors il faut que vous sachiez le rendre à ce peuple accueillant par dessus tout.
Priss’la Agodio,
Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir d'Autres Sujets : Actualités

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés