DDR : À UNE SEMAINE DU 15 OCTOBRE, LA TENSION MONTE – Ivoir' Press
Politique

DDR : À UNE SEMAINE DU 15 OCTOBRE, LA TENSION MONTE

DDR : À UNE SEMAINE DU 15 OCTOBRE, LA TENSION MONTE
Ivoir' Press

Sur le terrain militaire officiel, les choses semblent aller pour le mieux.
Les protagonistes de la crise ivoirienne se préparent au pire, à quelques sept jours de la date du 15 octobre fixée par les accords d’Accra III pour être le début des opérations de désarmement, démobilisation, réinsertion.
Survol d’Abidjan par les aéronefs de guerre. Patrouilles de colonnes de chars et de véhicules-avant-blindés (VAB). Reprise des footings des paramilitaires dans les rues d’Abidjan. Harcèlement des forces impartiales par les «Jeunes Patriotes», le tout assaisonné par des articles de presse incendiaires. Voici l’atmosphère électrique que suscite dans la principale capitale ivoirienne l’approche de la date indiquée à Accra III pour être le début du désarment des ex-rebelles. C’est que, Abidjan veut le désarment et la réunification du pays sans conditions. Ou, ce qui n’est pas dit, mais qui se devine aisément, ce sera la reprise des hostilités pour aboutir à un désarment selon le modèle Sierra-Léonnais.

Pour l’heure, les autorités tant militaires que politiques légales laissent la rue s’exprimer ; sans se prononcer ouvertement sur la suite à donner si les ex-rebelles s’opposaient à un désarmement unilatéral.

De leur côté, les ex-rebelles, prenant exemple sur Abidjan ont commencé à chauffer les rues de Bouaké, « leur » Capitale. Le jeudi dernier, une manifestation de rue organisée à Bouaké par la population pour mettre en garde les Forces Impartiales contre toute velléité de désarmement de leur troupe, sans les réformes politiques, aurait donné lieu, selon un quotidien proche du RDR, à des débordements; dont le bilan serait de trois Casques bleus blessés et un véhicule de l’ONU endommagé. Toujours selon ce confrère, le très médiatique chef de Guerre Watao aurait déclaré qu’il s’opposerait à toute idée de désarmement sans réformes politiques. «Je pense qu’il ne faut pas parler de désarmement actuellement. Accra III l’a dit : «les lois d’abord, et après le désarment. Si les lois ne sont pas votées, comment voulez-vous que nous désarmons ? Quelle garantie avons-nous ? Nous sommes armés et les lois ne sont pas votées. Pensez-vous qu’elles le seront lorsque nous serons désarmés ?» à indiqué Watao dans une interview accordée à notre confrère.

Toutefois sur le terrain militaire officiel, les choses semblent aller pour le mieux. Un communiqué rendu publique à l’issue d’une réunion tenue le 6 octobre dernier à l’initiative des forces de défense et de sécurité (FDS) et des forces armées des Forces Nouvelles (FAFN) à la fondation Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro a confirmé la date du 15 octobre pour le début du désarmement. Les opérations de regroupement débuteront dans la zone Est du Pays par les villes de Bondoukou et de Bouna. Suivront Guiglo, Man, Séguéla à l’Ouest et enfin Bouaké et Yamoussoukro au centre du pays. Sur la foi de ce communiqué, on peut affirmer que les combattants officiels, de par et d’autres, sont prêts à aller au désarment. C’est donc sur le terrain politique que va se jouer l’avenir de la Côte d’Ivoire. Car à l’Assemblée nationale, les lois de la paix ont toujours du mal à franchir le mur de résistance dressé par les députés FPI et leurs alliés. C’est peut-être pour attirer l’attention de la classe politique ivoirienne sur leur responsabilité dans ce blocage que le FDS et FAFN rencontrent Gbagbo et le G7 le 11 octobre prochain à Yamoussoukro. L’espoir est donc permis !

Auteur: David YA
Fratmat – 09/10/2004

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Voir d'Autres Sujets : Politique

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés