CNI gratuite et Banque Mondiale : le dossier – Ivoir' Press
Actualités

CNI gratuite et Banque Mondiale : le dossier

CNI gratuite et Banque Mondiale : le dossier
DADIE SYNZI
West Africa Unique Identification for Regional Integration and Inclusion

En Mai 2018, la Banque mondiale en collaboration avec les états de la CEDEAO lance le programme WURI: “West Africa Unique Identification for Regional Integration and Inclusion (WURI). Nous sommes recrutés comme consultant sur le dossier qui concerne plusieurs pays. Par WURI il faut attendre: Identification Unique pour l’Intégration Régionale et l’Inclusion.

Ce projet vise à identifier toutes les populations de chaque pays, nationaux comme étrangers afin d’avoir un fichier numérique complet. Chaque état peut ainsi utiliser le fichier pour ses politiques nationales de développement, sociale etc… ce qu’il faut savoir, ce programme même s’il peut servir les fiches d’identification à buts électoraux, n’a rien à voir avec les identifications nationales. D’ailleurs, cela fait objet de débat puisque l’on finit par aboutir quasiment au même but (avoir un fichier numérique). Cela dit, la différence est que notre identification ne prend en compte que les ivoiriens alors que WURI c’est tout le monde y compris les réfugiés, les bébés, les voyageurs de 1 ou 1000 jours. Par ailleurs, WURI qui sera engagé en 2020 dans certains pays, a commencé en 2018-2019 en Guinée, court jusqu’à 2024 afin de prendre tout le monde en compte et peut aller à 6 ans. Les nouveaux nés sont aussi pris en compte à la différence de l’identification pour la CNI. Au Niger, c’est un montant de 81 millions de dollars déboursé par la BM tandis qu’en CI, c’est 67 millions de dollars soit 30 milliards.

Actuellement, malgré le lancement de WURI, l’état nigérien continue son identification biométrique pour les elections de 2021.
Bien attendu, chaque pays, dans le cadre de WURI choisit son modèle économique. Quid à en y sortir des CNI ou de simples récépissés. Soit gratuit ou payant.

WURI c’est 316 millions de dollars et la Côte d’Ivoire et la Guinée sont les premiers à engager le processus et suivra le Niger. Au plan technique, c’est le modèle indien qui sert. Avec WURI, la personne identifiée à l’avantage de ne plus avoir besoin de CNI pour circuler dans la zone CEDEAO si les états intègrent les fichiers. C’est pourquoi un groupe de travail intégré est mis en place. Les banques et autres institutions pourraient juste se baser sur le numéro unique de l’identifié pour toute transaction, la police frontalière aussi (cela fera objet d’accord).

Disons donc que Guikahué qui a voulu exposer un problème national sous un angle populiste, a exposé sa méconnaissance du dossier. Car un politicien avisé se serait adressé à la Banque Mondiale pour porté plainte à travers les mécanismes qui existent.

Concernant la CNI payante, nous sommes tous d’accord que le modèle économique n’arrange pas la masse. Mais c’est surtout le nombre de point d’identification 118 qui est le gros problème car il sera difficile de prendre tout le monde en compte à temps. Et au finish, ça coûtera cher aux plus vulnérables. Par ailleurs, il faut dénoncer la faveur que certains membres du gouvernement tel que Koné Bruno font à leur population pour un papier qui coûtera aux autres parce que n’étant pas proche d’eux ou dans leur circonscription. Voici les vrais problèmes.

Toute chose pour dire que c’est inélégant de divulguer du faux quand on veux dénoncer ce qu’il n’est pas correct.
En définitive, disons à Guikahue que le projet de Banque Mondiale n’a rien à voir avec l’identification pour la CNI.
Ce débat, il faut le gérer autrement !

Auteur : Dadié Sinzi

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir d'Autres Sujets : Actualités

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés