Bictogo Adama : Répondez-moi, monsieur le ministre – Ivoir' Press
Actualités

Bictogo Adama : Répondez-moi, monsieur le ministre

Bictogo Adama : Répondez-moi, monsieur le ministre
Ivoir' Press

Je lis et je partage.

#Agboville_Palabre

Après avoir humilié le peuple Abbey publiquement à Lakota, Adama Bictogo refuse toujours de reconnaître son erreur et demander pardon. Un de ses proche aurait affirmé recensement que son mentor n’a pas de leçon à recevoir de qui que ce soit, que son mentor n’a rien fait de mal. Indignée à nouveau, Mlle Fleur Esther Aké M’bo envoie une seconde lettre au Sieur Bictogo lui exigeant des excuses publiques et non à huit-clos pour le respect du peuple Abbey. En tout cas les esprits ont commencé à se surchauffer à Agboville.
Une Lettre à lire absolument et à partager pour éviter que la situation ne devienne autre chose.

Mr le Ministre, je sais que vous avez lu ma première lettre, publiée depuis plus d’une semaine, qui du reste a fait l’objet d’une large diffusion sans que je ne contacte de journaliste pour sa publication. Le peuple ABBEY et moi, aurions aimé que vous nous présentiez immédiatement vos excuses, mais elles tardent à venir. Sans aucune intention de menace, il serait préférable pour vous de faire profil bas connaissant le comportement réservé du peuple ABBEY dont vous savez les limites.

Mr le Député, je ne détiens aucune arme dans mes mains si ce n’est mon savoir qui parfois détruit le mensonge. J’ai voulu que cette lettre soit connue de tous afin que là où il y a eu des contre-vérités à l’endroit des ABBEY, la vérité soit connue de tous !
Je ne crains pas pour ma sécurité même si je suis sans défense, je sais que vous comprenez ma démarche, c’est un dialogue entre Député et citoyenne parce que ce qui concerne ma ville me concerne egalement.

Mr le Ministre, je n’ai pas apprécié le manque d’humilité dans vos propos à Lakota. Tout homme politique doit avoir des vertus et un homme politique de votre trempe devrait avoir de la retenue parce que vous êtes une figure emblématique de votre parti. Vos propos peuvent heurter certaines sensibilités, je vous exhorte donc à avoir de la mesure quand vous parlez. En toute chose, faut savoir raison garder.

Certains m’accusent d’être influencée par une autorité d’Agboville, mais sachez juste que je ne suis pas influençable et je parle en connaissance de cause.
Mr Bictogo, mon analyse je l’ai faite en tant q’une ABBEY indignée. J’ai publié ma lettre parce qu’il était important que vous sachiez mon mécontentement sauf que je suis toujours dans l’attente de votre droit de réponse.
Par ailleurs, l’on me taxe d’être pro-Soro parce je vous ai écris au moment même où vous parliez de Soro, c’était juste une coïncidence. Votre verbiage à Lakota a coïncidé avec la période où vous et les pro-Soro vous vous attaquiez. Je suis nullement une pro-Soro.
J’ai été certes la première à réagir après lecture de vos propos mais je ne suis pas la seule à avoir réagi même si c’est ma voix qui à porté le plus. Faites le tour de la toile vous y trouverez les réactions des ABBEY mécontents, il y a des menaces (que je ne cautionne pas d’ailleurs), et même des vidéos sur YouTube qui les attestent.

Y’en a qui disent pourquoi c’est moi une femme qui parle au nom des ABBEY, sachez une chose, chez les ABBEY, donc chez moi, femmes et garçons ont le même tempérament, il y a aucune différence. Ce que un homme peut dire et faire une femme peut le dire et en faire de même.
ABBEY y a pas son petit on est tous même chose.
ABBEY c’est comme piment, « y a pas petit piment y a pas gros piment, les deux ont le même effet dans la bouche ça brûle. »

Mr le Député, ce deuxième courrier, je l’ai écris pour clarifier les choses dans la conscience de ceux qui pensent que le développement d’Agboville n’a commencé que depuis que vous y êtes Député.
Pour ce qui est des chefs que vous dites enterrer, je me suis renseignée et là encore il n’y a aucune preuve de vos dires. Ce ne sont pas nos Députés qui enterrent nos chefs, si vous ne le saviez pas NOUS AVONS DES COUTUMES, NOS CHEFS SONT SACRÉS !!!
Peut être que vous parliez d’une pompe funèbres qui est dans votre imagination mais qui ne s’est pas encore matérialisée. Cette pompe funèbres imaginaire sera certainement la prochaine société que l’homme d’affaires que vous êtes va ouvrir, elle va se charger non seulement d’enterrer NOS ILLUSTRES CHEFS DE VILLAGES mais tout le peuple ABBEY !
AGBOVILLOIS, nous sommes donc sauvés ! La Nouvelle Pompe Funèbre de Mr Adama Bictogo, va tout gérer désormais.
AGBOVILLOIS, chantons les louanges de Mr Adama Bictogo, le bienfaiteur d’Agboville, la main salvatrice du peuple ABBEY, sans qui nous n’aurions pas des écoles, des routes bitumées…

Mr Bictogo, vous avez étudié dans les écoles d’Agboville, j’ai même fait le lycée avec 2 de vos petites soeurs avant que vous ne soyez Député, vous vous êtes soigné dans les hôpitaux et centres de santé de la ville, en sommes vous avez vécu à Agboville. Avant vous y avait des infrastructures à Agboville, des écoles, des hôpitaux…est-ce vous qui avez construit cela ?
Le développement de nos villes va soit en grandissant soit à reculons parce que les époques ne sont pas les mêmes, les réalités ne sont pas pareilles, les personnes à la tête des circonscriptions ne sont pas tous des saints y a beaucoup de voleurs masqués en peaux d’agneau et qui ont une face d’ange, qui font fortune sur le dos de la population. La personne qui vous succédera fera aussi son devoir mais que cette personne se garde de toutes vantardise parce que les ABBEY ont l’oeil ouvert.
Je trouve injuste de votre part d’aller étaler hors de chez nous, la nudité des ABBEY, de surcroît chez les tôpkè et de ne pas demander pardon jusqu’à présent. Qu’attendez vous donc ? Je ne vous condamne pas, je vous demande de vous ressaisir et de présenter publiquement vos excuses aux ABBEY afin que l’honneur qui a été bafoué en public soit rétabli en public. Nous ne voulons pas d’excuses à huit clos. Je condamne par contre vos suiveurs cadres ABBEY qui sont incapables de vous dire que vous avez mal agit à l’endroit des ABBEY. Chers suiveurs, là où on doit vous entendre parler vous avez la bouche fermée et vous l’ouvrez là où on a pas envie de vous entendre. Quel honneur avez vous chers cadres ABBEY, suiveurs de Mr Bictogo, vous qui à cause du ventre avez vendu votre dignité ?

Historique du bitumage des voies d’Agboville que je sais :

En 1956, avant Indépendance sous les côlons, 1500 M
En 1961, sous Houphouët Boigny
En 1981, sous Houphouët et le Ministre Kouandi Angba
En 1997, sous Bédié et le Maire Sotchy Frédérique Aké M’bo
En 2011, Sous le Ministre Adama Bictogo, il a été dit à la télévision nationale que la banque mondiale a octroyé 15km de bitume à Agboville.
De 2015 à 2017, sous l’actuel chef de l’État et le Maire N’cho Acho Albert, le chef de l’État avait promis pendant sa campagne 10km de bitume à Agboville s’il était réélu. Nous n’en avons reçu que 5600m.

Mr le Député, puisque vous êtes le bitumeur des voies d’Agboville, il serait intéressant que vous répondiez à mes questions suivantes.
Question 1 : où sont les 4400m de bitume restant sur les 10km promis par le chef de l’État ? Et quand les recevront nous ?
Question 2 : qu’en est-il des kilomètres de bitume pour Agboville financé par la banque mondiale ?
Question 3 : Les travaux du bitumage financé depuis 2011 par la banque mondiale ont-ils démarré ou bien nous sommes toujours à l’étape d’étude du projet ?

Mr le Ministre, Mr le Député, merci d’avoir lu ma lettre et merci de répondre à mes questions svp.

Signé Fleur Esther Aké M’bo

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir d'Autres Sujets : Actualités

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés