Aéroport Félix Houphouët-Boigny : Affrontement manqué samedi entre soldats français et gardes de Gbagbo / Colonel Aussavy (porte-parole de la Licorne): “C’est un non évènement…” – Ivoir' Press | Presse & Portails de la Côte d'Ivoire
Monde

Aéroport Félix Houphouët-Boigny : Affrontement manqué samedi entre soldats français et gardes de Gbagbo / Colonel Aussavy (porte-parole de la Licorne): “C’est un non évènement…”

Aéroport Félix Houphouët-Boigny : Affrontement manqué samedi entre soldats français et gardes de Gbagbo / Colonel Aussavy (porte-parole de la Licorne): “C’est un non évènement…”
Ivoir' Press

Affrontement manqué samedi après midi entre forces françaises de la Licorne et éléments des Fanci de la garde rapportée du président Laurent Gbagbo.

Les gardes du président Laurent Gbagbo selon nos sources n’auraient pas admis que les éléments de la licorne présents à l’aéroport se soient rapprochés de Tarmac au moment où le chef de l’Etat devrait embarquer pour Abuja. Soupçonnant certainement les éléments de la Licorne de fomenter un coup contre l’intégrité physique de Laurent Gbagbo. Les gardes du palais auraient dit aux soldats français de rester à distance du lieu d’embarquement du président de la république. Laurent Gbagbo, qui selon nos sources avait presque pris place dans l’avion a dû descendre pour apaiser les uns et les autres pour empêcher l’affrontement qui pointait à l’horizon. Même si au niveau des états-majors des Fanci et de la Licorne l’on semble ne pas accorder d’importance à l’évènement, un message discret d’un gradé à l’un de ses jeunes frères résident à Yopougo n permet de craindre que quelque chose de plus grave arrive ces jours ci :  » mon petit, il faudra être vigilent parce que les gens ont commencé leur provocation là… » quoi qu’il en soit personne n’a intérêt qu’un affrontement militaire ait lieu. Les ivoiriens sont fatigués des violences à répétition et espèrent désormais des lendemains meilleurs.

Claude Wakis

Colonel Aussavy (porte-parole de la Licorne): “C’est un non évènement…”

Interrogé à sur l’accrochage de l’aéroport, le colonel Aussavy, porte-parole des forces licorne a qualifié cette situation de non évènement et minimisé le fait.  » Nous sommes sérieusement étonnés qu’un individu raconte à toutes les rédactions qu’il y a eu accrochage entre les éléments de la garde du président Gbagbo et nos éléments stationnés à l’aéroport. Il n’en est rien. Nos éléments de l’aéroport n’ont pas été avertis du départ du président à Abuja. Seulement, lorsque les éléments de la garde rapprochée du président de la république sont venus en nombre, ils nous ont demandé de quitter les lieux, c’est ce que nos hommes ont fait… « , a tenu à préciser le colonel Aussavy, porte-parole de la licorne et d’ajouter. « Depuis les évènements de novembre, nous avons nos éléments qui participent à la sécurisation de l’aéroport avec les militaires des forces armées aériennes ivoiriennes. C’est pour cet objectif que nos hommes étaient sur le tarmac de l’aéroport. Si nos éléments avaient été prévenus de l’arrivée du chef de l’Etat, ils se seraient retirés tout simplement. Nous voulons tourner véritablement la page sur le triste passé. Franchement, c’était une incompréhension… », souligne l’officier français.

Thibault R. GBEI

(L’intelligent d’Abidjan 31/01/2005)

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

Voir d'Autres Sujets : Monde

Vous aussi, proposez-nous vos reportages photos, vidéos & écries et vous ferez peut-être la une

Envoyez tout cela à Ivoir' Press qui se chargera de la diffusion.

Mail : press@hgoah.org

          contact@ivoirpress.net

Ivoir' Press

Suivez-nous sur Facebook

Copyright © 2015 Ivoir' Press. Tous droits Réservés